Infos

24.09.2010

L'UIB et l'entreprise Quely lancent sur le marché un nouvel aliment fonctionnel à effets antioxydants et bénéfiques pour le coeur

Les biscuits Quelis Cor ont été élaborés à partir des recherches réalisées par le Laboratoire de Recherche sur la Lithiase Rénale de l'Institut Universitaire de Recherche en Sciences de la Santé (IUNICS) de l'Université des Îles Baléares.

La collaboration entre le Laboratoire de Recherche sur la Lithiase Rénale de l'Institut Universitaire de Recherche en Sciences de la Santé (IUNICS) et l'entreprise Quely a permis de lancer sur le marché un nouveau produit fonctionnel à effets antioxydants et bénéfiques pour le cœur. Le produit, qui sera commercialisé sous la marque Quelis Cor, se présente sous forme de biscuits à l'huile contenant des substances naturelles issues de la graine de raisin, appelées polyphénols et possédant des propriétés antioxydantes qui protègent les tissus et préviennent le développement de maladies liées à l'action des radicaux libres.

Les radicaux libres sont des molécules hautement réactives, présentes dans l'organisme humain et produites par les cellules à travers le métabolisme cellulaire ou par l'action d'agents toxiques comme le tabac, la pollution environnementale, l'exposition excessive aux rayons solaires ou les situations de stress, entre autres. En concentration appropriée, les radicaux libres ont des effets bénéfiques car ils favorisent la lutte contre les bactéries et les virus, la régulation de la structure et de la fonction des protéines et le contrôle du ton musculaire. En revanche, la présence en excès de ces molécules dans l'organisme a des conséquences négatives car cela génère une désorganisation dans les membranes cellulaires qui est fatale pour les cellules. L'action des radicaux libres accélère le vieillissement et la dégénérescence des cellules du corps, ce qui favorise l'apparition de maladies associées au stress oxydatif.

Pour combattre l'effet des radicaux libres endogènes, l'organisme génère ses propres antioxydants (des enzymes tels que la catalase ou la dismutase) qui sont insuffisants s'ils doivent en même temps faire face aux radicaux libres exogènes. Le corps à donc besoin d'un apport supplémentaire qu'il obtient grâce à l'ingestion de certains produits riches en antioxydants, en particulier d'origine végétale.

Les biscuits Quelis Cor constituent un aliment fonctionnel qui a été développé à partir de la collaboration entre l'UIB et Quely, laquelle s'est matérialisée en février 2009 par la signature d'un accord. On considère qu'un aliment est fonctionnel lorsque, en plus d'offrir une valeur nutritive (énergie, graisses, sucres, protéines, vitamines, minéraux, eau...), on peut établir scientifiquement que sa consommation habituelle a un effet bénéfique supplémentaire sur la santé, au-delà de ce qui est strictement nutritionnel, aussi bien quant au bien-être qu'en ce qui concerne la réduction du risque d'apparition de certaines maladies. Un aliment fonctionnel peut être naturel ou modifié technologiquement lorsqu'on ajoute ou qu'on élimine un quelconque élément dans sa composition dans le but d'améliorer la santé.

Les recherches de l'équipe de chercheurs que dirige le docteur Félix Grases dans le cadre de cet accord se sont centrées sur l'analyse de l'effet de composés polyphénoliques tels que les flavonoïdes (pigments végétaux non nitrogénés) dans la prévention de pathologies liées à des lésions générées par des radicaux libres. Plus précisément, les polyphénols issus de la graine de raisin qui sont présents dans les biscuits Quelis Cor présentent une structure chimique particulièrement appropriée pour exercer une action antioxydante. Ils possèdent des anneaux aromatiques avec des substitutifs hydroxyles qui leur permettent d'agir comme des capteurs de radicaux libres, ce qui leur confère une autre capacité antioxydante. Par ailleurs, d'autres études ont associé l'activité antioxydante des polyphénols à la prévention de maladies cardiovasculaires, de plusieurs types de cancer et d'Alzheimer.

L'équipe du Laboratoire de Recherche sur la Lithiase Rénale a étudié le rôle des antioxydants dans la prévention d'un type déterminé de calcul rénal, le papillaire, qui constitue près de 12 à 14 pour cent des calculs rénaux. Les chercheurs de l'UIB ont établi que la lithiase (ou formation de calculs) d'oxalate de calcium monohydrate (OCMP) est liée à l'existence d'une lésion sur la papille rénale qui permet la fixation sur la zone affectée de la particule initiale sur laquelle se formera le calcul. On a constaté que cette lésion sur le tissu du rein est liée à des processus d'oxydation provoqués par des substances cytotoxiques et plus précisément par des radicaux libres. Un des travaux concernant ce sujet a été publié récemment dans la revue Urology.

Les travaux de recherche de l'équipe de Fèlix Grases, qui ont aussi été publiés dans la revue Urological Research, ont consisté à pallier l'effet préventif de certains types de flavonoïdes présents dans les plantes médicinales dans le développement de la lithiase rénale papillaire. Pour confirmer cela, les chercheurs ont traité des animaux de laboratoire auxquels ils ont induit ce type de lithiase avec des flavonoïdes catéchine (CAT) et épicatéchine (EPI). Un troisième groupe d'animaux a été traité avec un extrait de plantes médicinales traditionnellement utilisées à Majorque (FHE), les fagolitos, fabriqué par les laboratoires Falifi à Consell jusque dans les années 90. Un quatrième groupe n'a reçu aucun traitement. Chez les trois premiers groupes d'animaux, il n'a été observé ni calcifications ni papillaires ni intratubulaires sur le tissu rénal. En revanche, on en a observé sur le groupe d'animaux qui n'avait reçu aucun traitement. Ceci démontre l'efficacité des flavonoïdes dans la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

L'Institut Universitaire de Recherche en Sciences de la Santé (IUNICS) est un organisme de recherche mixte entre l'Université des Îles Baléares. Il a été créé en 2006 pour développer la recherche de qualité dans le domaine des sciences de la santé et dans le but de stimuler et de faciliter l'obtention de connaissances biomédicales pour permettre la translation à la pratique clinique. Actuellement, l'IUNICS est localisé sur trois centres, un sur le campus de l'UIB, un à l'Hôpital Universitaire Son Dureta et un autre à l'Hôpital Son Llàtzer. L'IUNICS est structuré en cinq grands domaines de recherche -maladies rénales et cardiovasculaires, neurosciences, nutrition et onco-hématologie- sur lesquels travaillent plus de trente groupes de recherche.

L'équipe de chercheurs du Laboratoire de Recherche sur la Lithiase Rénale de l'UIB est composée par Fèlix Grases Freixedas, Antònia Costa-Bauza, Rafel M.Prieto Almirall, Joan Perelló Bestard, Isabel Gomila Muñiz, Fernando Tur Espinosa, Ramón Gracía González et Margarita Ramis Barceló.

Quely est une entreprise familiale et traditionnelle enracinée à Inca (Majorque) depuis 1853, qui élabore une vaste gamme de produits traditionnels dans laquelle on a introduit de nouvelles références pour satisfaire les exigences des nouveaux consommateurs. Dans le but d'introduire de nouveaux produits répondant aux besoins actuels du marché, Quely a établi une collaboration avec l'IUNICS dans l'espoir que, grâce à cette collaboration entre l'institution et l'entreprise, on puisse développer de nouveaux projets de produits fonctionnels visant l'amélioration de la santé et l'apport de bienfaits nutritionnels et salutaires.


Plus d'infos


Afin d'offrir un meilleur service, ce site utilise des cookies. En continuant la navigation du site,accepter l'utilisation de celui-ci.OK